Bree et la grippe A : le point sur les traitements préventifs et curatifs

Publié le par Bree

Hier soir sur France 2, L'objet du scandale présenté par Guillaume Durand a été l'occasion d'un débat autour de la grippe A. Toutes les polémiques actuelles autour de l'épidémie  ont été évoquées à grands renforts d'arguments tous aussi convaincants les uns les autres. En réalité, le plus alarmant dans toute cette histoire, c'est l'aveu d'ignorance du corps médical et scientifique et de l'Etat face à cette grippe, dont, en plus, la sincérité est remise en cause par certains.
La mode jusqu'à dimanche, date du décès d'un jeune stéphanois de 25 ans en parfaite santé, était à incriminer le gouvernement d'en faire trop. Maintenant, certains suspectent les pouvoirs publics de nous mentir sur la gravité de la situation à venir. Le coût d'achat des vaccins par l'Etat (1 milliard d'euros pour les vaccins et les masques) et la suspicion d'enrichissement des laboratoires sont également pointés du doigt. Quand ce n'est pas l'efficacité et les effets secondaires possibles du vaccin qui ne sont pas dénoncés.

Bref, il en est ressorti une impression de cacophonie de tous les côtés et à la fin de l'émission j'ai eu le sentiment que nous perdions un temps précieux à polémiquer sur tous ces sujets et de perdre de vue l'essentiel.

Aussi pour clarifier mes connaissances sur le sujet, j'ai décidé ce matin de me documenter sur internet et de faire la part entre les informations vraiment pertinentes et des "croyances" qui ne sont finalement que le produit de cerveaux anxieux.

J'en ai profiter pour m'informer sur les traitements préventifs "naturels" proposés par les homéopathes et naturopathes. Après tout, ceux-là ne font pas  de mal et en attendant que tous le monde se mette d'accord, s'ils y arrivent, j'aurais le sentiment d'avoir fait mon possible pour protéger ma petite famille.

Je vous délivre ici, une petite synthèse de ce que j'ai glané à droite et à gauche ainsi qu'un rappel des informations qui me paraissent essentielles outre, le lavage fréquent des mains, l'aération des pièces et l'utilisation de mouchoirs en papier jetable à la première utilisation;-)

 

Les personnes les plus vulnérables :

 

"La grippe est une maladie de l’enfance ; le virus A H1 N1 n’échappe pas à la règle. Ils la transmettent ensuite aux parents, qui la transmettent eux-mêmes aux grands-parents qui sont les plus vulnérables de la chaîne.

A priori tous ceux dont l’immunité est diminuée : les personnes âgées, les patients greffés, ceux traités par chimiothérapie, et surtout tous ceux qui souffrent d’une maladie respiratoire ou cardiaque. Car ils ont une tolérance à l’hypoxie (déficit en oxygène) moindre, et donc un risque d’accident neurologique ou cardiaque augmenté.

Les personnes séropositives, contrairement à ce qu’on pensait n’ont pas de risque supplémentaire de développer des formes graves.

Mais la femme enceinte présente 50 fois plus de risque de complication qu’une femme non enceinte, notamment au troisième trimestre."

 

Source : Interview du Docteur Jean-Philippe Rogez, service des maladies infectieuses et tropicales au CHU de Limoges, réalisée par Sante-az. auféminin.com

 

La diffusion du virus :

 

Elle est essentiellement aérienne, via les microgouttelettes de la respiration et plus encore par la toux.
Le port du masque pour le malade et l’entourage pendant la période de contagion est primordiale. La contamination est maximale à une distance de moins de 3 mètres.

 

Source : Interview du Docteur Jean-Philippe Rogez, service des maladies infectieuses et tropicales au CHU de Limoges, réalisée par Sante-az. auféminin.com

 

La contagiosité :

 

La contagiosité est à son niveau maximal dans les 24 premières heures qui suivent les premiers symptômes. Elle dure de 4 à 5 jours. Mais il peut y avoir un risque de transmission, dans les 12 heures qui les précèdent. Les enfants restent contagieux un peu plus longtemps.

 

Source : Interview du Docteur Jean-Philippe Rogez, service des maladies infectieuses et tropicales au CHU de Limoges, réalisée par Sante-az. auféminin.com

 

Qu'est-ce que c'est le Tamiflu ? Quand et à qui est-il prescrit ?

 

Le Tamiflu fait partie des médicaments inhibiteurs de la neuraminidase. Les inhibiteurs de la neuraminidase sont une classe de médicaments antiviraux. Ils inhibent une enzyme, la neuramidase.

La neuraminidase est une classe d’enzymes de type glycoprotéine antigène trouvée sur la surface des virus de l'influenza(grippe).

 

Source : wikipédia

 

Le Tamiflu pour l'instant est prescrit uniquement en tant que traitement préventif de l'entourage d'un malade déclaré.

 

Source : Créapharma

 

Les symptômes de la grippe A :

 

- une fièvre élevée (au dessus de 39°C), quand la fièvre survient celle-ci apparaît rapidement et brusquement, associée à des frissons dus à l'augmentation rapide de la fièvre, attention toutefois, car dans certains cas la fièvre peut être absente ou très légère (en particulier chez les personnes âgées). On estime que dans 93% des cas de grippe A, les personnes ont de la fièvre.

- une toux sèche, la toux est présente dans environ 90% des cas, c'est donc un symptôme très important de la grippe A.

- des maux de tête importants   

- une fatigue importante voire extrême

- des douleurs dans les articulations, des courbatures dans les membres (jambes par exemple)

- des maux de gorge

- un rhume 

- des nausées 

 

Souce : Créapharma

 

 

Les Médicaments traitant les symptômes (médication symptomatique et non causale)

  

Par ces remèdes on cherche à calmer la douleur, la fièvre et surtout on se repose.

 

 > Antidouleurs et fébrifuge :

Pour faire baisser la fièvre on utilise principalement les molécules fébrifuges (qui fait baisser la fièvre) suivantes :

 

  • le paracétamol, 1er choix : surtout chez les enfants !
  • l'acide acétylsalicylique (ASS), éviter de donner cette molécule aux enfants (risque faible mais possible de développer le symptôme de Reye).
  • l'ibuprofène ou le lysate d'ibuprofène, également à éviter chez l'enfant

 

 

> Médicaments contre le rhume, pour soulager l'obstruction nasale

> Antitussifs pour apaiser la toux

> Médicaments contre les maux de gorge

 

Remarque : L'administration d'antibiotiques (sous prescription médicale stricte) ne se fait qu'en cas de surinfection bactérienne des voies respiratoires (par exemple lors de pneumonie, qui est une complication possible de la grippe), car la grippe est une maladie virale, dans ce cas aucun antibiotique n'est efficace.

 

 Les traitements préventifs "naturels"

 

La préparation homéopathique des Laboratoires Lehning : le L52

 

Elle agit sur les principaux signes rencontrés au stade de l’état grippal ou en prévention de celle-ci et cela grâce à ses dix principes actifs. Il est conseillé en préventif ou en curatif.

 

Composition de 10 principes actifs :

Eupatorium perfoliatum 3DH

Aconitum napellus 4DH

Bryonia 3DH

Arnica 4DH

Gelsemium 6DH

China 4DH

Belladonna 4DH

Drosera 3DH

Polygala senega 3DH aa q.s.p. 80%

Eucalyptus globulus 1DH 20%

Teneur en éthanol : 70 %(V/V)

 

Indications : Médicament homéopathique traditionnellement utilisé dans les états grippaux, les courbatures fébriles, les toux non productives.

 

Posologie Adultes : Prévention : 20 gouttes, 2 fois par jour.

Etat grippal : 20 gouttes, 5 à 8 fois par jour.

 

Enfants à partir de 2 ans : quart de dose ou demi-dose selon l’âge.

A prendre dans un peu d’eau, de préférence en dehors des repas.

Présentation : Flacon de 30 ml. V.D. TR. 0690 / CIP 306 032.7

 

 Source : Laboratoire Lehning

Pour les connaisseurs, voici le « protocole » de prévention le plus simple proposés par les homéopathes pour la grippe H1N1

 

1) Alterner tous les mois, dès maintenant, une dose de :

    Le 1er samedi : Influenzinum (le nosode du virus de la grippe) en 30 CH ou 200 K

    Le 2ème samedi : Gelsemium en 30 CH ou 200 K 

    Le 3ème samedi : Bryonia en 30 CH ou 200 K

    Le 4ème samedi : rien

2) Reprendre Gelsemium ou Bryonia en 30 CH ou 200 K après chaque « bain de foule » (maximum une fois par semaine) tant que perdurera la pandémie.

3) Reprendre Gelsemium et Bryonia en 30 CH ou 200 K en alternance tous les 3 jours lorsqu’il existe un contact permanent et rapproché avec des personnes supposées contagieuses (personnel soignant ou particuliers qui soignent des proches atteints de la grippe).

 

 

Côté plantes, l'Echinacée - Rudbeckie rouge :

 

Plante Médicinale stimulant les défenses immunitaires, avec une action principalement en prévention contre les refroidissements ou la grippe.

Attention il est déconseillé de prendre pendant plus de 8 semaines des remèdes à base d'échinacée, car il y a un risque d'effet contraire à celui recherché à la base, c'est-à-dire menant à long terme à une fragilisation des défenses immunitaires

 

L'efficacité de l'echinacée a souvent été l'objet de polémiques, en effet pendant de nombreuses années (fin des années 90) bons nombres de scientifiques ont affirmé, preuves à l'appui, que cette plante serait innefficace contre des maladies infectieuses comme la grippe ou les refroidissements.

 

Or, dernièrement de nouvelles études sont apparues au grand jour affirmant ainsi l'efficacité de l'échinacée. Citons cette étude de chercheurs canadiens qui ont affirmé que la prise d'échinacée (traitement d'environ 8 semaines) diminuerait d'un quart l'intensité des symptômes lors de refroidissements ou encore cette étude de chercheurs israéliens qui ont prouvé que chez des enfants de 1 à 5 ans la prise de remèdes à base d'échinacée, de vitamine C et de propolis (une résine tirée des bourgeons) pendant 12 semaines diminuerait de moitié le taux d'enfants atteints et souffrant de refroidissements face à ceux qui ont pris un placebo, néanmoins ces chercheurs n'ont pas réussi à prouver s'il s'agissait de l'échinacée, de la vitamine C ou le propolis qui étaient responsables de cette chute spectaculaire de la fréquence des infections.

De plus des chercheurs de l'EPFZ (Ecole Polytechnique Fédérale de Zurich) ont prouvé (en octobre 2004) par des tests in vitro l'efficacité de l'échinacée, qui serait notamment dû à l'alkyl amide présente dans l'échinacée.

Pour conclure, nous pensons qu'en l'état actuel de nos connaissances et des études cliniques récentes l'échinacée aurait un effet bénéfique surtout en prévention comme fortifiant contres les agressions de l'hiver (grippe, refroidissements,...) en diminuant la fréquence et l'intensité des symptômes.

 

 PREPARATIONS - SOUS QUELLE FORME ? (formes galéniques de l'échinacée)

> Comprimés ou comprimés à sucer d'échinacée

> Gélule d'échinacée

> Teinture d'échinacée

> Décoction d'échinacée

 

Source : créapharma

 

Commenter cet article

ma-ger-de 22/09/2009 10:28

je pense comme toi, il faut se diriger vers la prévention naturelle, qui ne peut pas fair ede mal...
moi, ja'avis pensé àl'extrait de pepins de pamplemousse ou de raisin je crois, maisje ne me susi pas encore informée!!!
à part ça, je trouve ton blog très sympa!!
à bientôt!

Bree 22/09/2009 19:43



Merci



isapadawan 18/09/2009 10:05

Alors là je suis scotchée par ton article si complet et tellement d'actualité.
Merci de partager tout ça, on est tous un peu perdus face à cette "psychose" naissante.
A bientôt!

Fantaisie 18/09/2009 09:24

Un dossier vraiment complet !
Merci et bonne journée

delphine 17/09/2009 19:37

de rien !

delphine 17/09/2009 18:53

bienvenue dans ma communauté pour nous les filles et à très bientot !

Bree 17/09/2009 19:21


Merci